CONSULATION EN CAS DE VIOLENCE DOMESTIQUE ET DE HARCÈLEMENT

Du lun­di au vendredi : 

Jour et nuit :

interventionsstelle@wegweiser-boehlen.de

Le service de consultation s’adresse aux :

  • adul­tes, enfants et adolescent.es vic­ti­mes de vio­lence domes­tique ou de harcèlement
  • adul­tes, enfants et adolescent.es qui voi­ent, enten­dent ou suspec­tent l’e­xis­tence de vio­len­ces domes­ti­ques ou de har­cè­le­ment dans leur voi­si­na­ge, chez leurs ami.es ou dans leur famille
  • adul­tes en con­ta­ct avec cet­te thé­ma­tique dans le cad­re de leur acti­vi­té pro­fes­si­onnel­le : par ex. éducateurs.trices, enseignant.es, médecins

Nous encourageons :

  • la ces­sa­ti­on et la pré­ven­ti­on future de la vio­lence domes­tique et du harcèlement
  • la déli­v­ran­ce des per­son­nes vic­ti­mes de violence
  • le ren­for­ce­ment de leur capa­ci­té d’ac­tion et de leur autonomie
  • le droit des per­son­nes con­cer­nées à dis­po­ser d’elles-mêmes
  • la con­dam­na­ti­on de la vio­lence domes­tique par la société

Offres aux personnes concernées :

Nous vous conseillons :

  • dans des situa­tions de cri­se et de con­flit en cas de vio­lence domes­tique ou de harcèlement
  • sur les pos­si­bi­li­tés de mett­re fin à la violence
  • sur les pos­si­bi­li­tés de pro­tec­tion juridique
  • sur les foy­ers d’ac­cueil pour femmes* bat­tu­es et leurs enfants
  • pour vous per­mett­re de sur­mon­ter vos expé­ri­en­ces de violence

Nous vous accompagnons :

  • auprès des autorités
  • chez les avocat.es
  • chez les méde­cins, notam­ment les méde­cins légistes
  • à la police
  • aux audi­en­ces de tribunal

Nous vous mettons en contact avec des :

  • cen­tres de con­seil fami­li­al et des cen­tres médico-psycho-pédagogiques
  • ser­vices de con­sul­ta­ti­on pour auteurs de violence
  • orga­nis­mes d’ai­de aux victimes
  • pro­fes­si­onnels de la psy­cho­lo­gie et de la psychothérapie
  • avocat.es

Consultation pour enfants et adolescent.es

Tu con­nais ça ? Rien ne va plus à la mai­son ? Tes par­ents se dis­pu­tent, s’in­sul­tent et se frap­pent ? Tu n’en peux plus ou tu as sim­ple­ment besoin de quel­qu’un à qui parler ?

Ce que tu peux faire :

Tu as le droit de deman­der de l’ai­de !
• Nous som­mes là pour toi si tu es vic­ti­me de vio­lence à la mai­son.
• Nous t’é­cou­tons.
• Nous t’ai­dons à trou­ver une solution.

Nous nous dépla­çons dans Leip­zig et son district pour te conseiller.

Les offres aux professionnels

Nous pro­po­sons aux pro­fes­si­onnels des for­ma­ti­ons con­ti­nues, des con­fé­ren­ces et des ate­liers qui peu­vent se dérou­ler chez les pro­fes­si­onnels ou dans l’un des locaux de l’as­so­cia­ti­on décla­rée Weg­wei­ser e.V dans le district de Leipzig.

  • Loi sur la pro­tec­tion cont­re la vio­lence, para­gra­phe sur le har­cè­le­ment, expul­si­on poli­ciè­re – quel­les sont les pos­si­bi­li­tés de pro­tec­tion juri­di­que pour les vic­ti­mes de vio­lence domestique ?
  • La vio­lence domes­tique com­me menace pour le bien-être de l’en­fant – un défi pour les professionnels
  • Mener des ent­re­ti­ens dif­fi­ci­les – le tra­vail avec les par­ents dans le con­tex­te de la vio­lence domestique
  • Dyna­mi­ques dans les rela­ti­ons de cou­p­le et ges­ti­on adé­qua­te de cel­les-ci lors des consultations
  • Les per­son­nes en situa­ti­on de han­di­cap et avec des dif­fi­cul­tés d’ap­pren­tis­sa­ge com­me vic­ti­mes de la vio­lence domestique
  • Les pro­ches à soi­g­ner et les pro­ches soi­gnants com­me auteurs et vic­ti­mes de vio­lence domes­tique — un dilem­me familial

Comment travaillons-nous ?

  • Les con­sul­ta­ti­ons sont gra­tui­tes et, si vous le sou­hai­tez, anony­mes. De plus, les con­seil­lè­res sont sou­mi­ses au secret professionnel.
  • Nous tra­vail­lons sur le ter­rain, c’est-à-dire que nous nous ren­dons au domic­i­le des per­son­nes con­cer­nées ou les ren­con­trons dans un lieu sûr.
  • Nous tra­vail­lons de maniè­re proac­ti­ve : à la deman­de des per­son­nes con­cer­nées, la poli­ce nous trans­met leurs coor­don­nées après être inter­ve­nue ou avoir enre­gis­tré leur plainte.
  • Nous pre­nons alors immé­dia­te­ment con­ta­ct avec elles.